* Dakhla Nouhadhibou Nouakchott *
Hello, c'est moi et tout va bien.

Mais à part ça...A part ça beaucoup de choses.

Pendant quelques jours le voyage a pris une tournure "adventure", la route Dakhla - Nouakchott ne fut pas une mince affaire.
En résume:

Sahara Occidental

Premier jour de convoi militaire marocain: je suis le seul motard, route goudronnée, parfois très mauvaise, mais surtout de temps en temps traversée par des bancs de sable MOU. Premier banc de sable, cafouillage dans les vitesses, chute, couché sur le ventre avec le pied coincé sous la moto, cheville foulée, heureusement un camion s'était ensablé un peu plus loin et le type a pu me dégager. Le bivouac n'était plus très loin. J'ai très mal dormi car fort mal à la cheville.

Le lendemain matin, je mets tous mes bagages dans un camion, valises y compris. Plus de convoi, on est lâché dans un "no man's land". Piste difficile. J'accompagne un 4x4 et 2 camions qui s'ensablent à tour de rôle. 48°c! Mes mains brûlent à travers mes gants. Douane marocaine.... un 4x4 explose à une vingtaine de mètres de la piste nous rappelle de ne pas s'écarter de celle ci... risque de mines.

Mauritanie

Prise en charge par un convoi militaire mauritanien. Route de merde... Arrivée au "bouchon" un peu avant Nouadhibou.

Ici, contrôle militaire, police et douane.

Les militaires vont me laisser le choix entre 1 mois de prison ou retirer le film de mon appareil photo - j'ai pris une photo de ma moto avec un train au loin (le plus long du monde: 3 km de long) en zone militaire.... Tant pis pour les photos des gens que j'ai rencontré à Laayoune et toutes celles du convoi avec les désensablages... Un peu dégoûté...

Le lendemain départ pour Nouakchott. Il faut un guide. J'accompagne deux 4x4 (des français) qui prennent mes bagages. Le désert serait impossible à traverser avec mes bagages sur la moto. Ma cheville va un peu mieux, j'ai reçu des pommades et des anti-inflammatoires de gars du convoi. Ils sont pressés... Pas le temps d'apprendre à rouler dans le sable : "Ne suis pas les traces des voitures, trouve ton propre chemin sur le cote, ne t'inquiète pas il n'y a plus de mines, fonce c'est plus facile, laisse la moto bouger dans tous les sens..." Putain, j'en ai bavé! 100km le premier jour, en plein désert!!! Je n'en pouvais plus mes bras tremblaient... trempé...Nuit en plein désert, beaucoup de vent!

Le lendemain, 200 km de désert et 200 km de plage à marée basse. J'ai perdu mon bidon d'essence de 5 litres dans le désert. Paysages, sensations incroyables. Ca y est je suis un peu plus motard qu'avant. Je sens un peu mieux la moto en terrain difficile.

Arrivée à Nouakchott le 11 juin.

Ouf !!!!! Content d'avoir réussi.

Demain je vais au consulat belge. Il y a une rature dans la date sur mon visa pour la Mauritanie... à Nouadhibou, ils ont voulu me renvoyer a l'ambassade à Rabat.

Voilà.... voyage, voyage...

Après avoir changé 36x d'avis, je vais aller au Sénégal. Je vais y retrouver des gens du convoi dont un a un bar à Dakar. Les rencontres, c'est une autre histoire.

A bientôt.

Tanguy